240p

240p

Cette page décrit ce qu’est le 240p et pourquoi il est important pour votre installation de rétro-gaming (indice : parce que c’est un balayage progressif). Cette page est vraiment destinée aux utilisateurs intermédiaires à avancés, mais les RGB-rookie peuvent tout de même la trouver intéressante. Je vais faire de mon mieux pour la rendre aussi facile à comprendre que possible. Tout d’abord, je vais commencer par ce qu’est exactement le 240p :

Qu’est-ce que le 240p?

Le terme « 240p » décrit une résolution d’environ 320×240, affichée en balayage progressif (faites défiler vers le bas de cette page pour plus d’infos sur la résolution). Le chiffre représente la résolution verticale du format, suivi d’une lettre indiquant le balayage progressif ou entrelacé. Autrement, « 480i » décrirait un signal comportant 480 lignes verticales (comme 640×480 ou 720×480), qui était entrelacé.

Le balayage progressif consiste à dessiner toutes les lignes de chaque image en séquence. Ceci est en contraste avec la vidéo entrelacée où seules les lignes impaires, puis les lignes paires de chaque image sont dessinées alternativement. Par conséquent, la vidéo entrelacée peut donner lieu à une image floue ou tremblante, quelle que soit la résolution.

Quels câbles ?

Maintenant que vous savez ce qu’est le 240p, comment fonctionne-t-il avec les différents formats de câble ?

Composite, S-Video, RGB et component sont les méthodes les plus courantes pour obtenir un signal de votre console de jeu pré-HD (HD définie comme 720p & up). Le composite, le S-Vidéo et le RVB peuvent transporter les signaux 240p et 480i (et comme décrit dans la section Introduction au RVB, le RVB est la meilleure de ces méthodes). La vidéo composante peut transférer ces signaux, plus le 480p (ainsi que le 720p et le 1080i, mais ils ne sont pas pertinents pour cette discussion). Par ailleurs, toutes les consoles HD peuvent sortir en HDMI et c’est de loin la meilleure méthode pour cela. Je n’ai pas inclus ces détails dans la section « Introduction au RVB », car cela n’a d’importance que pour les personnes dans certains scénarios.

Mais pourquoi le 240p est-il important et comment puis-je l’utiliser ?

So, maintenant que vous savez ce qu’est le 240p et quels câbles le prennent en charge, pourquoi est-il important ? La réponse courte est parce que c’est un balayage progressif. Si vous avez le choix entre le 480i et le 240p, votre jeu sera presque toujours plus beau en 240p. Même si la résolution ne comporte pas autant de pixels, l’image à balayage progressif ne scintillera pas et, par conséquent, aura l’air plus nette.

Vous ne rencontrerez un jeu « 480i-only » qu’avec les consoles de jeu de 6e génération, comme la Dreamcast, la GameCube, la GBA, la PS2 et quelques rares occasions sur la Wii. Toutes les consoles de jeux vidéo « classiques » (5e génération et antérieures) produisent presque toujours du 240p et tous les systèmes HD offrent du 480p et plus. Peu de jeux sur les consoles de 6ème génération offrent une sortie native de 240p, mais beaucoup offrent 480p. Par conséquent, je recommande vivement d’utiliser ces systèmes avec un écran prenant en charge le format 480p. À mon avis personnel, de nombreux jeux pour ces consoles ont de toute façon un meilleur rendu sur un téléviseur HD qu’un téléviseur SD ou un moniteur RVB.

Si vous utilisez un upscaler avec vos consoles de 6e génération, faites de votre mieux pour utiliser le mode progressif du jeu, mais si vous êtes coincé avec le 480i, l’upscaler rendra très probablement l’image suffisamment bonne. Si vous utilisez un écran qui ne prend en charge que le 240p et le 480i (comme de nombreux moniteurs RVB), vous pouvez envisager des options de conversion matérielle. Avant toute chose, avant de dépenser beaucoup d’argent pour du matériel, essayez de jouer le jeu en 480i. Peut-être que ça aura l’air bien, ou peut-être que vous ne rencontrerez pas ce scénario assez souvent pour justifier le coût de plus de matériel.

Upscaling 240p sur les téléviseurs modernes:

Cette page est devenue assez compliquée, mais décomposons-la une seconde : la résolution est la quantité de pixels sur un écran. Vous avez probablement entendu parler de 1080p, qui est une résolution haute définition de 1920 x 1080 pixels. Cela signifie qu’il y a littéralement mille neuf cent vingt pixels de gauche à droite et mille quatre-vingts pixels de haut en bas sur tout l’écran, soit un total de 2 073 600 pixels (ou deux mégapixels) par écran. Les consoles 240p produisent des vidéos à différentes variations de 320 x 240 (SNES est 256×224, Genesis est 320 X 224, etc). Lorsque les consoles sont mises à l’échelle, les pixels sont multipliés pour s’adapter aux résolutions plus élevées des nouveaux téléviseurs. Comme les nouveaux téléviseurs sont à écran large, la résolution est multipliée par la résolution verticale du téléviseur. Ensuite, l’image horizontale peut être étirée (ne faites pas ça… c’est affreux), ou des barres noires peuvent être ajoutées sur les côtés pour conserver le bon rapport hauteur/largeur. C’est beaucoup plus facile à réaliser lors de la conversion ascendante de 240p en 480p, 720p et 4k, mais 1080p a ses propres problèmes. Je vais vous expliquer du mieux que je peux :

480p = 240p x2 – Mise à l’échelle parfaite dans la résolution verticale de 480p (640×480)
720p = 240p x3 – Mise à l’échelle parfaite dans la résolution verticale de 720p (960×720)
4k = 240 x9 – Échelle parfaite dans la résolution verticale de 4k (2880×2160)

Puisque 240 ne se multiplie pas uniformément en 1080, il y a deux façons de l’accomplir :
1080p via 240p x4 = 960 – La plupart des téléviseurs vont mettre l’image à l’échelle en multipliant par 4 sa résolution d’origine, puis en l’étirant pour remplir le haut et le bas de l’écran. Cela a de nombreux effets secondaires négatifs et donne généralement une mauvaise image. Certains processeurs vidéo peuvent ajouter des barres noires en haut et en bas d’une image mise à l’échelle 4x, ce qui donne un rapport d’aspect parfait et une image de bonne qualité.
1080p via 240p x5 = 1200 – Certains processeurs vidéo peuvent étirer l’image 5 fois, en coupant une partie du haut et du bas. Dans de nombreux cas, ce sera en fait un bon résultat !

Voici un tableau montrant la différence de chaque résolution. Cliquez sur la taille réelle pour voir une correspondance parfaite en pixels :

Downscaling en 240p :

Si vous voulez plus d’infos sur la conversion des signaux 480i et 480p en 240p, il y a un site qui a déjà toutes les informations dont vous avez besoin. Je préfère vous diriger vers ce site plutôt que de le recréer moi-même, car il a fait un excellent travail en exposant tout pour vous. J’ai déjà une page consacrée à l’Emotia d’Extron, mais son site décrit d’autres options, y compris l’utilisation d’un changeur d’image pour rendre l’image 240p encore plus nette ! Ma page 240p avait pour but de clarifier le  » pourquoi « , mais la page de Fudoh vous montrera le  » comment  » :

http://scanlines.hazard-city.de/

Je n’ajouterai qu’un commentaire à la page de Fudoh : Le 480p vers 240p est facile à faire et les résultats sont étonnants, mais le 480i vers 240p est délicat et je n’ai réussi à le faire fonctionner que dans un scénario spécifique. Il explique comment faire, mais il n’est pas garanti que cela fonctionne sur tous les écrans.

J’ai pu utiliser un Super Emotia d’Extron, une Sega Dreamcast et la suite de test 240p pour comparer une image 240p à une image 480p downrezée. J’ai utilisé un câble RVB pour obtenir 240p et 480i, puis un câble VGA pour obtenir 480p. L’utilisation de différentes méthodes de sortie peut avoir affecté le test, ainsi que la suite de tests elle-même. Ceci étant dit, je pense que j’ai pu donner une bonne idée de ce à quoi il faut s’attendre. Comme vous pouvez le voir, une image de base semble presque identique :

Voici l’image complète (cliquez pour l’image en taille réelle) :

En comparant les mires horizontales, vous commencez à voir la différence. Gardez à l’esprit qu’une grande partie de cette différence est le résultat de l’Emotia, puisqu’il ne fait que réduire la résolution verticale, la rendant de 640×240. Vous pouvez utiliser une boîte Genius II (comme discuté sur le site de Fudoh) pour downrez les deux résolutions horizontales et verticales, mais chaque dispositif a ses propres avantages et inconvénients.

Enfin, les motifs complexes comme celui-ci peuvent donner des résultats assez bizarres en raison de la moyenne de l’Emotia toutes les deux lignes, donc si vous avez un motif de rayures d’aiguilles blanc/noir en 480p et que vous le faites passer par l’Emotia, vous n’obtenez en fait que du gris uni comme résultat. C’est probablement ce que nous voyons ici, avec les scanlines natives du moniteur qui y sont attachées (cliquez pour l’image en taille réelle, échantillon prélevé au centre de l’écran, au même endroit sur les trois images):

C’est mon opinion que la downrezzing en 240p a de nombreux avantages, mais obtenir une sortie 240p native est toujours la meilleure option. J’utilise encore cette méthode dans de nombreux scénarios : Lorsque j’utilise un GameCube/Gameboy Player standard, les jeux GBA sont bien meilleurs lorsqu’ils sont sortis en 480p VGA d’un GameCube, puis downrezés en 240p ! De même, lorsque je joue à ma Dreamcast sur mon moniteur RGB, je pense personnellement qu’elle a un meilleur rendu en downrezzed à 240p, puis en 480i vacillant… mais la plupart du temps, je préfère simplement jouer à ma Dreamcast en 480p sur mon HDTV.

J’aimerais un jour mettre à jour cette page avec une image 480i – 240p, mais je dois d’abord trouver un équipement compatible.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *