Gladys Knight & the Pips

Premières annéesEdit

Gladys Knight s’est produite dans l’émission Original Amateur Hour de Ted Mack en 1952 à l’âge de huit ans, remportant le premier prix. Le 4 septembre 1952, Gladys, Bubba, sa sœur Brenda et leurs cousins William et Eleanor Guest commencent à se produire ensemble lors de la fête du dixième anniversaire de Bubba, après un dysfonctionnement du tourne-disque. Peu de temps après, le quintet accepte de former un groupe sous l’insistance de la mère de Gladys, Elizabeth Knight. Ils choisissent le nom The Pips, inspiré du surnom de leur cousin James « Pip » Woods. En 1955, le groupe commence à se produire sur le circuit des concours de talents dans leur ville natale d’Atlanta, remportant chaque concours auquel il participe. Ce succès leur permet de décrocher un contrat d’enregistrement avec Brunswick Records en 1957. Chez Brunswick, le groupe a sorti deux enregistrements qui n’ont pas réussi à se classer. Malgré cela, le groupe faisait désormais la première partie d’artistes de premier plan tels que Jackie Wilson et Sam Cooke.

En 1959, Brunswick abandonne le groupe et Brenda Knight et Eleanor Guest quittent toutes deux le groupe pour fonder une famille. Elles sont remplacées par un autre cousin, Edward Patten, et un ami, Langston George. Patten et George ont participé à un autre groupe avant de rejoindre les Pips. En 1961, ils enregistrent la chanson « Every Beat of My Heart », écrite par Johnny Otis. Le groupe n’ayant pas de maison de disques, c’est un label local d’Atlanta, Huntom Records, qui fait la promotion du single et obtient un contrat de distribution avec Vee-Jay Records. Pendant ce temps, le groupe déménage à New York où il auditionne pour le label Fury Records de Bobby Robinson. Apprenant que « Every Beat of My Heart » était déjà en train de devenir un tube et qu’il privait le groupe de bénéfices, Robinson a fait réenregistrer la chanson et l’a rééditée sur Fury Records. Les deux versions sont entrées dans le Billboard, la version Huntom/Vee-Jay atteignant la sixième place du Billboard Hot 100. Avant la réédition sur Fury Records, le groupe change de nom pour devenir Gladys Knight & the Pips. Plus tard en 1961, le quintet nouvellement baptisé sort le single « Letter Full of Tears », qui devient un autre tube du top 40 au début de 1962. Après une série de sorties de single sur Fury Records, Langston George quitte le groupe en 1962.

Le succès du groupe est stoppé par le départ soudain de Gladys Knight en 1962 pour fonder une famille avec son mari Jimmy Newman, un musicien. Knight donne naissance au fils du couple, James Gaston Newman III, en août 1962. Une fille, Kenya Maria Newman, est née en novembre 1963. Pendant cette période, les Pips continuent de se produire et d’enregistrer sans grand succès, et finalement chaque Pip prend des petits boulots tandis que Gladys Knight commence à se produire en solo, Jimmy Newman étant son directeur musical. Gladys finit par se réunir avec les Pips et signe avec un label local de New York, Maxx Records, cette année-là. Pendant cette période, Newman est le directeur musical du groupe. Au cours de cette période, le groupe sera encadré par Maurice King et Cholly « Pops » Atkins, leur association avec King remontant aux premières années où le groupe voyageait à Détroit. Le groupe enregistre un troisième single au top 40 avec « Giving Up » de Van McCoy. Parmi les autres chansons notables qu’ils ont publiées sur Maxx, citons « Lovers Always Forgive », « (There Will Never Be) Another Love », « Either Way I Lose », « Go Away, Stay Away », « Maybe Maybe Baby », « Stop and Get a Hold of Myself », « Who Knows ? (I Just Can’t Trust You) » et « If I Should Ever Fall in Love ».

Le groupe a développé une réputation pour des performances live passionnantes et soignées qui leur permettaient de travailler même sans le bénéfice de disques à succès. Le chorégraphe Atkins a conçu des routines de danse  » à pas rapides  » qui sont devenues une signature de la présentation scénique des Pips ; Atkins a décrit plus tard sa relation de travail et personnelle avec le groupe dans son autobiographie, Class Act : The Jazz Life of Choreographer Cholly Atkins :  » La seule chose dont j’étais satisfait était une stipulation de mon contrat qui me permettait de continuer à travailler avec Gladys Knight & the Pips en tant que clients personnels, même si je serais un employé de Motown Records. Pour dire la vérité, Gordy n’était pas très heureux de cela au début, mais c’est quelque chose que je ne compromettrais en aucun cas. À cette époque, Gladys et les autres étaient comme mes propres enfants ! Le groupe s’est distingué en tournée durant cette période, la voix principale en contralto de Knight et la chorégraphie impeccable et les chants de fond caractéristiques des Pips devenant des points forts.

Gladys Knight & le premier long-playing Motown des Pips, Everybody Needs Love (1967), qui comprend leur tube « I Heard It Through the Grapevine ».

Gladys Knight & the Pips join Motown RecordsEdit

À la fin de l’année 1965, Berry Gordy fait des repérages pour faire signer le groupe sur son légendaire label Motown Records. Gladys Knight a d’abord refusé de signer car elle craignait que le label ne les néglige au profit des artistes plus populaires de son catalogue, mais elle a été mise en minorité par les Pips. Ils signeront avec Motown en 1966, étant assignés au label Soul Records de Motown, un label qui mettait en avant des actes qui avaient plus une saveur R&B qu’une saveur pop. Leur premier single Motown, « Just Walk in My Shoes », a été un succès en Angleterre, mais le groupe a été déçu que Motown fasse chanter les Andantes par-dessus l’harmonie caractéristique des Pips dans la chanson, ce qui a conduit le groupe à demander que les Andantes ne figurent plus sur aucun de ses enregistrements. Elles furent également l’un des rares groupes de la Motown à ne pas se produire régulièrement dans les Motortown Revues du label, à l’exception d’un spectacle de Noël au Fox Theater de Detroit, enregistré sur l’album Motortown Revue Live. Un deuxième single, « Take Me in Your Arms and Love Me », atteint également les charts en Angleterre.

Leur troisième single, « Everybody Needs Love », devient le premier single américain du groupe à figurer dans les charts en deux ans, atteignant le numéro 39 du Billboard Hot 100 et le numéro trois R&B après sa sortie en 1967. Dans l’émission de télévision A&E Network Biography, Knight a déclaré qu’elle et les Pips étaient considérés comme un groupe de second plan, et que « Diana (Ross) & les Supremes, les Temptations, et Marvin Gaye ont reçu tous les hits, tandis que nous avons pris les restes. » Dans l’autobiographie de Knight, intitulée Between Each Line of Pain and Glory : My Life Story, elle déclare que Diana Ross a fait retirer le groupe de la première partie des Supremes lors d’une tournée en 1968 parce que, selon Knight, il était trop bon. Le groupe a finalement réussi à percer sa carrière avec son quatrième single Motown, « I Heard It Through the Grapevine », qui a atteint la deuxième place du Billboard Hot 100 et la première place du R&B charts. L’enregistrement du groupe est devenu le single le plus vendu de Motown à ce jour, se vendant à plus de 2,5 millions d’exemplaires. La version de la chanson par Marvin Gaye, sortie en 1968, a dépassé la version du groupe, se vendant à quatre millions d’exemplaires et atteignant la première place du Hot 100. Alors qu’elle était à la Motown en 1968, Gladys Knight a été la première personne à suggérer à Berry Gordy de signer le groupe en devenir appelé The Jackson Five (bien que Bobby Taylor des Vancouvers ait également eu un rôle), après être apparu avec eux lors d’un concert organisé à Gary, dans l’Indiana, pour aider à élire le maire Richard Hatcher, malgré l’affirmation selon laquelle Diana Ross les a découverts.

Après le succès de « Grapevine », le groupe a travaillé fréquemment avec Norman Whitfield. Whitfield leur produit les tubes, « The End of Our Road », « It Should’ve Been Me », « Friendship Train », « Nitty Gritty » et « You Need Love Like I Do (Don’t You) ». Ils ont également enregistré la chanson « Didn’t You Know (You’d Have To Cry Sometime) » d’Ashford & Simpson en 1969. Ils ont enregistré leur deuxième single Motown millionnaire en ventes avec la ballade « If I Were Your Woman » en 1970. Une autre ballade, l’auto-composée « I Don’t Want to Do Wrong », devient un autre single millionnaire. Les deux singles figurent sur leur premier album numéro un, également intitulé If I Were Your Woman. À la fin de 1971, ils sortent une version soul de « Help Me Make It Through the Night » de Kris Kristofferson, qui devient un succès international. Le groupe sort la ballade de Jim Weatherly, « Neither One of Us (Wants to Be the First to Say Goodbye) », en décembre 1972, le single sera leur dernier single sorti alors qu’ils étaient encore sous le label. Alors que le single est en train de figurer dans les hit-parades, le groupe tente de négocier un meilleur contrat avec Motown. Les négociations échouent quelques semaines plus tard et, en février 1973, le groupe quitte la Motown et signe avec Buddah Records. « Neither One of Us » devient leur single le plus vendu chez Motown, atteignant la deuxième place du Billboard Hot 100 et permettant au groupe de remporter un Grammy de la meilleure performance pop par un duo ou un groupe avec voix.

Gladys Knight (1974)

Prendre le « Midnight Train » pour Buddah RecordsEdit

Après avoir signé avec Buddah Records, le label a publié une autre ballade de Weatherly, « Where Peaceful Waters Flow », sortie à peu près au même moment où « Neither One of Us » et un single Motown, « Daddy Could Swear, I Declare », étaient classés. La chanson a ainsi connu un succès modeste. Le groupe atteint son apogée populaire et critique peu après, en commençant par la sortie d’une autre chanson de Weatherly, « Midnight Train to Georgia », en août 1973. La chanson a finalement atteint la première place du Billboard Hot 100 et du R&B singles charts, devenant ainsi leur chanson signature.

Ils ont suivi ce single avec la sortie de l’album Imagination, qui s’est vendu à un million d’exemplaires, et qui a sorti deux autres singles au top 10, « I’ve Got to Use My Imagination » et « Best Thing That Ever Happened to Me ». La sortie de Imagination a déclenché une série consécutive d’albums qui se sont vendus à des millions d’exemplaires pour le label, notamment la bande originale du film Claudine, I Feel a Song et 2nd Anniversary. En 1975, le groupe obtient une série de variétés de mi-saison, The Gladys Knight & the Pips Show, qui est diffusée pendant quatre épisodes sur NBC. Pendant cette période, le groupe enregistre d’autres singles à succès, notamment « I Feel a Song (In My Heart) », « Part-Time Love », « Love Finds Its Own Way » et l’enregistrement live, « The Way We Were/Try to Remember ».

En 1977, le groupe connaît des différends contractuels avec Motown et Buddah Records. Après avoir demandé à être libéré de leur contrat à Buddah, le label a forcé le groupe à enregistrer des projets secondaires pendant que le différend était réglé. Entre 1978 et 1980, Knight a sorti deux albums solo et les Pips deux albums parallèles. Dans un segment de l’émission télévisée de Richard Pryor, les Pips (sans Gladys) sont apparues dans son émission en interprétant leurs couplets de soutien pour les chansons « I Heard It Through the Grapevine » et « Midnight Train to Georgia » ; pendant les parties où Gladys chantait, la caméra faisait un panoramique sur un microphone isolé. Le groupe se produit encore ensemble pendant cette période, qui se termine par la signature du groupe avec Columbia Records en 1980.

Années ultérieures et dissolutionModification

En 1980, ayant signé avec Columbia, le groupe se réunit avec ses anciens collaborateurs de la Motown, Ashford & Simpson, enregistrant et publiant l’album, About Love, qui comprend les singles classés « Taste of Bitter Love », « Bourgie, Bourgie » et « Landlord ». Ils ont poursuivi leur collaboration avec le duo sur l’album suivant de 1981, Touch, qui comprenait le single « I Will Fight », et une reprise de « I Will Survive ». Toujours en 1981, le groupe a assuré les chœurs de Kenny Rogers sur son remake de « Share Your Love with Me » de Bobby « Blue » Bland. Le groupe était apparu plusieurs fois dans l’émission de télévision de Rogers avec la First Edition au début des années 1970 et Knight a été invitée dans l’émission spéciale de Rogers « Kenny Rogers Classic Weekend » en 1986, interprétant un duo de « Am I Too Late ? », une chanson que les deux chanteurs avaient enregistrée auparavant. Trois ans plus tard, elle collabore également avec Rogers sur le single  » If I Knew Then What I Know Now « , qui figure au top 10 du Billboard AC américain.

Après une tournée internationale d’un an, le groupe enregistre son troisième album Columbia, Visions, en 1983. Le single phare, « Save the Overtime (For Me) », offre au groupe son premier numéro un R&B en huit ans. La vidéo accompagnant la chanson est devenue l’une des premières vidéos R&B à intégrer des éléments de la culture hip-hop. L’album comprend également le tube R&B « You’re Number One (In My Book) ». Après que Knight ait participé à des projets solos, dont une collaboration au numéro 1 du Billboard Hot 100 et au hit R&B sur la chanson « That’s What Friends Are For », le groupe signe avec MCA Records et sort son dernier album, All Our Love, qui est certifié or, et comprend les hits « Lovin’ On Next to Nothin' » et leur single numéro un aux Grammy-winning, « Love Overboard ». En 1988, le groupe a également remporté un Soul Train Music Award pour l’accomplissement de sa carrière. Gladys Knight & les Pips se lancent dans leur dernière tournée en 1988 et se dissolvent dès sa conclusion, Gladys Knight ayant décidé de poursuivre une carrière solo, mettant fin à un mandat de 37 ans.

Honoraires, carrières solo et décèsEdit

Après la dissolution à l’amiable du groupe en 1989, Edward Patten et William Guest créent leur propre société de production à Détroit, intitulée Guest and Patten Productions, rebaptisée plus tard Crew Entertainment Company. Patten a été diagnostiqué diabétique, ce qui a entraîné l’amputation de ses jambes et son confinement dans un fauteuil roulant. Il est décédé de complications liées à cette maladie le 25 février 2005 à Livonia, dans le Michigan. William Guest a continué à diriger l’entreprise avec des membres de la famille de Patten jusqu’à sa mort d’une insuffisance cardiaque congestive à Détroit le 24 décembre 2015. Deux ans auparavant, Guest et sa sœur, Dame Dhyana Ziegler, PhD, ont publié son autobiographie, Midnight Train FROM Georgia : A Pip’s Journey (Branden Books, Boston, MA, USA), sur sa vie et sa carrière. En 2007, Bubba Knight et Guest, ainsi qu’un troisième homme, Neil Taffe (un des choristes de Gladys Knight), sont apparus dans une publicité pour Geico. Le 23 août 1997, Eleanor Guest, membre original des Pips, est décédée d’une insuffisance cardiaque. Langston George est mort le 19 mars 2007 d’une insuffisance cardiaque congestive.

Bubba Knight continue toujours de superviser la carrière de sa sœur, en étant son tour manager et en rejoignant occasionnellement Gladys sur scène lors des représentations. Gladys Knight enregistre la chanson thème du film de James Bond, Licence to Kill, en 1989, qui se classe dans le top 10 des singles au Royaume-Uni. Deux ans plus tard, elle sort son album de 1991, Good Woman, qui comprend le tube R&B au top cinq, « Men », et la version en duo de « Superwoman », nominée aux Grammy, enregistrée avec Dionne Warwick et Patti LaBelle. L’album Just for You, sorti en 1994, contient les tubes « I Don’t Wanna Know » et sa reprise de « End of the Road » de Boyz II Men, et devient disque d’or. Knight enregistre et se produit encore aujourd’hui. En tant que membre de l’Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours, elle dirige parfois la chorale Saints Unified Voices.

Le groupe a été intronisé au Rock and Roll Hall of Fame en 1996, au Vocal Group Hall of Fame en 2001 et a reçu un Lifetime Achievement Award de la Rhythm & Blues Foundation en 1998. Gladys Knight & the Pips sont classés comme le neuvième acte le plus réussi dans The Billboard Top 40 Book of R&B and Hip-Hop Hits (2005). Ils ont également été classés à la 91e place du Top 100 Artists of Rock n’ Roll de VH1. En juin 2006, Gladys Knight & the Pips ont été intronisés au Hall of Fame de l’Apollo Theater à New York. En 2017, le groupe a été intronisé au Rhythm & Blues Hall of Fame.

Le 25 juin 2019, le New York Times Magazine a listé Gladys Knight & the Pips parmi les centaines d’artistes dont le matériel aurait été détruit dans l’incendie d’Universal en 2008.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *