Langue

En général, lorsque nous nous concentrons sur une tâche, l’activité rapide (ou activité bêta) augmente dans certaines parties du cerveau. Chez les personnes souffrant de TDAH/TDAH, nous observons souvent un retard des ondes cérébrales (fréquence de crête thêta frontale ou alpha lente). En général, lorsqu’une personne se concentre, ces ondes cérébrales sont plus actives, mais les personnes atteintes du TDAH présentent le contraire : l’activité cérébrale devient plus lente, ce qui rend la concentration plus difficile. Cela peut ne pas être le cas pour toutes les personnes atteintes de TDAH ou de TDA, c’est pourquoi il est important qu’un thérapeute effectue un QEEG complet avant de commencer le Neurofeedback.

Le Neurofeedback est une méthode qui dirige le feedback sur des ondes cérébrales (EEG) spécifiques. Grâce à cette méthode, on apprend au cerveau à produire ou à réprimer certaines activités cérébrales. Le neurofeedback permet de traiter des troubles tels que le TDAH, le TDA et l’insomnie sans recourir à des médicaments. La concentration et le comportement général sont améliorés chez les patients qui suivent le Neurofeedback, car leur capacité d’attention augmente.

L’un des principaux avantages du Neurofeedback est qu’un résultat positif et à long terme peut être obtenu après une moyenne de 30 ou 40 séances, avec peu ou pas d’effets secondaires. Ses effets sont similaires à ceux de l’utilisation continue de médicaments, mais sans les effets secondaires de ces derniers. Pour le traitement du TDAH ou des troubles de l’attention, le Neurofeedback est appliqué avec succès dans des contextes cliniques depuis plus de 30 ans et constitue une méthode de traitement fondée sur des preuves et scientifiquement prouvée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *